< Retour

Merci Amazon

November 19, 2020

Disclaimer : Notre pôle performance propose la gestion de vos campagnes publicitaires sur Amazon. Oui. C’est l’hôpital qui se fout de la charité. 

Aujourd’hui, on va vous parler d’Amazon, ce grand diable aux cornes aussi fourchues que tranchantes. Vous devez certainement vous dire qu’on surfe sur la vague (en même temps, vous avez déjà essayé de surfer à la Mer Morte ?) mais on va orienter la conversation sur un aspect moins mainstream de la critique “amazonienne”. 

Amazon a été fondé avec un objectif clairement affiché : “The Earth’s most customer-centric Company” ( ou “L’entreprise la plus à l’écoute de ses clients au monde” pour les non-anglophones). Une entreprise conçue pour satisfaire ses consommateurs, ça devrait être l’eldorado, non ? Pourtant, Amazon est ciblé par les petits commerçants pénalisés par les mesures sanitaires. Et qui sont les petits commerçants ? De potentiels consommateurs outrés par les méthodes du géant américain.

Ok, c’est toujours sympa de taper sur les gros, mais de quoi parle-t-on lorsque l’on évoque les fameuses méthodes d'Amazon ? Et bien, on parle tout simplement de l’enquête de l’autorité de la concurrence  toujours en cours. L'institution tente de prouver une forme de concurrence déloyale de la part de la multinationale. Amazon analyserait ainsi ses meilleures ventes pour s’approprier les produits en question et les revendre en cassant les prix. 

On vous donne un exemple pour vous faire comprendre la gravité de la situation. 

Vous avez signé un bail dans un centre commercial pour y ouvrir votre boutique de chaussures. Dans ce contrat, vous êtes forcés d'autoriser le centre commercial à avoir accès à votre catalogue produit, vos fournisseurs, vos prix de vente, votre marge. Ça commence mal... Mais le centre commercial, insatiable petite fouine qu'il est, va plus loin. Il se réserve le droit de s’approprier vos meilleures ventes pour les brander en son nom et les revendre à un prix inférieur. Vous trouvez ça normal ? Bien sûr que non. Et bien ce même centre commercial décide de pousser le bouchon encore plus loin que Maurice : il ne déclare pas la totalité de son chiffre d'affaires pour éviter d’impacter ses impôts sur son prix de vente. Cette fois, vous criez au scandale !  Et bien, vous pouvez vous égosiller autant que vous le souhaiter, vous n'obtiendrez pas gain de cause. Pourquoi ? Parce que votre bail stipule qu'en cas de conflit, le centre commercial se place en juge suprême ayant le pouvoir de juger de façon unilatérale le bon respect des règles à l’encontre des utilisateurs. Et en un claquement de doigts, le centre commercial peut vous faire disparaître de son espace. Hallucinant non ? Pas tant que ça parce que ce centre commercial : c’est Amazon. Tout simplement.

Attaquons nous ensuite au 2ème point de notre pamphlet : le nivellement par le bas et l'incitation à la précarité made in Amazon.

Pour vous expliciter le propos, on revient sur le fonctionnement d'Amazon quant aux fiches produits.  Sur Amazon, chaque fiche produit est rattachée à un code barre pour éviter d’avoir différentes versions du même produit. 

Ainsi  pour vendre un produit, il suffit de taper la référence, de donner sa disponibilité et son prix de vente. Vous devez ensuite préciser si vous décidez de laisser Amazon gérer les envois de vos colis (moyennant un coût de stockage et d’envoi bien évidemment). Que se passe-t-il par la suite ? Amazon met en avant le vendeur qui propose les prix les plus bas et utilise sa propre plateforme logistique. Habile Bill. 

Vous l’avez compris, ce système pousse les prix vers le bas tout en "obligeant" les marchands à utiliser la logistique Amazon. Ce qui, par conséquent, crée une nouvelle source de revenus pour ce géant boulimique pas très partageur. 

On aurait envie de conclure par une tirade méprisante envers Amazon mais ça serait profondément hypocrite au vue de notre offre pour vous accompagner sur la marketplace. Du coup, on vous ouvre une petite rubrique de commentaires pour vous défouler. Et nous délecter. Merci à vous.

PS : on a poussé le vice jusqu'au bout avec notre titre 🤭


TalentsInstagramLinkedInVimeoContactMentions Légales